Ce livre est un succès planétaire, traduit dans une trentaine de langues, avec déjà plus de six (6) millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

Historien de formation, Yuval Noah Harari avec un regard neutre, fait un résumé de nos origines et de notre devenir sans nous faire la leçon. Il mêle l’Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l’humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage… et notre futur.

Il aborde des questions philosophiques, religieuses, sociologiques, économiques et éthiques liées à cette évolution de l’humanité.

Le style d’écriture est dynamique et la lecture du livre facile malgré ses 512 pages (c’est pas pour les timides).

L’auteur pose dans ce livre les bases pour comprendre l’homo sapiens, l’évolution de l’homme à travers les trois (3) révolutions majeures, à savoir la révolution cognitive, la révolution agricole et la révolution scientifique. Le livre raconte donc comment ces trois révolutions ont affecté les êtres humains et les organismes qui les accompagnent. Nous verrons dans quelques instants plus en détail ses trois révolutions.

Sapiens est un condensé de l’histoire de l’humanité. C’est un livre audacieux, érudit voire provocateur.

Même si le récit est basé sur des faits scientifiques, il s’agit tout de même d’une interprétation de Yuval Noah Harari sur l’évolution d’homo sapiens. On peut ne pas être d’accord avec ses propos dans la mesure où il s’agit de l’histoire avec certains faits qui sont très difficiles à prouver. Yuval Noah Harari est dans une démarche scientifique, sérieuse. Il développe sa propre théorie qui est ou pas acceptée par la communauté scientifique.

Ce livre s’adresse au grand public. Il ne s’agit pas d’un ouvrage scientifique ou professionnel. La question centrale du livre est : comment nous sommes passés d’un singe à une espèce qui contrôle aujourd’hui le monde ? Comment l’homo sapiens a-t-il réussi à s’implanter sur toute la surface de la terre en construisant de grands empires, de grandes villes, de grandes nations, en changeant en permanence de mode de vie ?

Au départ, nous Homo sapiens, n’étions encore qu’une espèce insignifiante parmi d’autres. En 1500, nous étions environ 500 millions. Aujourd’hui, nous sommes 7 milliards. Exit l’homme de Neandertal, adieu l’Homo erectus. L’Homo sapiens est la seule espèce humaine qui a survécu et elle contrôle la planète.

Il y a environ 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six (6) espèces différentes d’hominidés ( ). Une seule a survécu. Nous : Homo Sapiens ( homme sage, si vous préférez).

Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer toute la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ?

Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l’homme ? À dépendre de l’argent, des livres et des lois ? À devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Voyons à présent les 3 révolutions évoquées dans ce livre :

D’abord, il y a eu LA REVOLUTION COGNITIVE :

La révolution cognitive a donné le coup d’envoi à l’histoire voici quelque 70 000 ans.

Plusieurs espèces humaines ont existé simultanément par le passé. Homo sapiens a supplanté Homo neanderthalensis, il y a 30 000 ans, car seul Homo sapiens pouvait vivre en bandes de plus de cinquante individus. La coopération de groupe a été rendue possible par l’apparition de la fiction. Les religions et les mythes communs assurent une stabilité du groupe. Homo neanderthalensis, qui ne vivait qu’en petits groupes familiaux, n’a pas pu survivre à la pression de Homo sapiens et a disparu. On ne sait pas si Homo neanderthalensis a été victime d’un génocide.

Les mythes se sont développés, sous forme de réalités imaginaires, supplantant les réalités objectives. Depuis cette révolution cognitive, ces entités imaginaires (Dieu, les nations, les sociétés) régissent le comportement de Homo sapiens, et ont éliminé les réalités objectives (la nature et les espèces animales).

 

 

La deuxième révolution : LA REVOLUTION AGRICOLE a accéléré l’histoire voici environ 12 000 ans.

Il y a 10 000 ans, Homo sapiens découvre l’agriculture. Cette transition agricole ou révolution agricole permet une croissance sans précédent de l’espèce humaine. La population humaine passe de 5 millions à plus de 200 millions. Cette transition n’est cependant pas forcément une amélioration de la vie au niveau individuel des Homo sapiens, cette révolution agricole avec son essor démographique, apporte aussi la famine en période d’aléas climatiques et l’asservissement.

Enfin, nous avons LA REVOLUTION SCIENTIFIQUE :

Cette dernière révolution a commencé il y a 500 ans et pourrait, selon l’auteur, mettre fin à l’histoire et amorcer quelque chose d’entièrement différent.

Au XVIème siècle, avec la conquête de l’Amérique, l’humanité est réunie dans la même sphère culturelle. L’élément unificateur de l’humanité, sur les cinq continents, est la monnaie.

La révolution scientifique, qui a commencé au XVIème siècle, est une révolution de l’ignorance. C’est l’aveu de l’ignorance qui a rendu les explorateurs européens du XVIème siècle et les scientifiques du XIXème siècle avides de nouvelles découvertes.

Le dernier chapitre du livre effectue aussi la démonstration que le progrès de l’humanité n’a pas eu d’impact sur le bonheur individuel. Rien ne permet de penser que les êtres humains de l’époque moderne sont plus heureux que les chasseurs-cueilleurs de l’époque pré-cognitive.

Le livre évoque ensuite l’avenir de l’humanité. Un avenir, où Homo sapiens va évoluer, non pas par sélection naturelle, mais à la suite d’un dessein intelligent, orchestré par la recherche scientifique.

 

 

Trois pistes d’évolution de Homo sapiens sont alors possibles :

  • le génie biologique, peut créer, par la génétique, de nouveaux individus pour les adapter à de nouvelles conditions sociales. Ces nouveaux hommes ne seront plus forcément des Homo sapiens ;
  • le génie cyborg, où les êtres humains sont complétés par des appareils bioniques ;
  • la vie inorganique : les programmes informatiques peuvent devenir des formes intelligentes, avec conscience et mémoire, ayant le potentiel pour supplanter Homo sapiens.

Pour récapituler, le livre Sapiens de Yuval Noah Harari est une brève histoire de l’humanité, plus exactement de notre espèce : HOMO SAPIENS ! Il part des premiers hommes depuis les premiers hommes de l’âge de la pierre jusqu’au XXIème siècle. Il raconte notre passé et fait une projection vers notre futur (ce qui est d’ailleurs l’objet de son deuxième livre Homo Deus que je vous résumerai dans un prochain épisode).

=> Si vous voulez voir la vidéo associée à cet article : cliquez ici !

______________________

Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Yuval Noah Harari, 512 pages, Albin Michel.

Cliquez sur le lien pour acheter ce livre sur Amazon : Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Yuval Noah Harari.

______________________

Cet article vous a plu? Partagez-le avec vos amis.

Votre avis m’intéresse. Laissez-moi votre commentaire en dessous !