Sananes-Bernard-La-Communication-Efficace-3e-EditionUne bonne communication est une communication efficace. Et une communication est efficace lorsqu’elle permet d’atteindre l’objectif que l’on s’est fixé.

Selon Bernard Sananès, une communication efficace tient compte de cinq clés qu’il définit sous le sigle CLERE :

  • Conscience

La conscience de soi-même et de son rapport avec son interlocuteur. Il s’agit de prendre conscience des conséquences de ce que l’on fait et de ce que l’on dit. Suis-je en position Dominante ou dominée ? en zone d’équilibre ?

Dans une bonne communication, les échanges devraient se situer en zone d’équilibre. Une visualisation mentale du rapport Dominant / dominé permet de diagnostiquer et de préparer à l’action. Le diagnostic doit être permanent car tout bouge, rien n’est figé. La qualité de nos relations avec les autres en dépend.

C’est également dans cette zone d’équilibre, loin des comportements à risques entre Dominant et dominé, que l’on arrive à réduire son niveau de stress.

La conscience et le contrôle de ce que nous disons et la manière de le faire sont des moyens qui peuvent aider à agir sur nos relations, les événements et notre vie.

  • Liberté

La liberté de s’affirmer et d’être soi-même. Elle nous amène à parler de nos besoins, de nous-même.

Notre communication est libre quand, par exemple, nous demandons et prenons la parole. En revanche, quand nous ne disons rien par crainte de ne pas plaire aux autres par exemple, nous nous privons de liberté.

Voici les cinq principes d’une communication libre : être à l’écoute de soi, dire ce que l’on pense, dire ce que l’on ressent, dire ses désirs, s’évaluer avec objectivité et bienveillance.

  • Expressivité

C’est donner corps à son message par son comportement. C’est le langage du corps. Nous restons naturels et évitons toutes sources de stress et de tension.

L’expressivité est caractérisée par la détente et la respiration. Elle réduit les efforts musculaires qui nous étouffent, la pression, les bouillonnements intérieurs, l’anxiété et l’agitation excessive.

Nous sommes dans l’expressivité, par exemple, lorsque nous rions sans nous retenir et nous nous laissons traverser par nos émotions. Par contre, notre expressivité est limitée quand nous nous retenons dans le but de nous soustraire aux regards des autres.

  • Réciprocité

La réciprocité, c’est écouter l’autre et lui accorder notre attention et notre respect. Elle tient compte des différences de l’autre et prévient les réactions agressives.

Nous sommes dans la réciprocité, lorsque nous manifestons, par exemple, notre compréhension à l’égard de l’autre. En revanche, nous manquons de réciprocité lorsque nous indisposons les autres par des attitudes discourtoises et les traitons sans ménagement.

  • Efficacité

C’est la clarification de ce qui est dit et entendu. Elle permet de résoudre les malentendus. D’une part, elle affine nos propos pour les rendre assimilables, et d’autre part, elle décrypte mieux les messages transmis par nos interlocuteurs.

Notre communication est efficace lorsque nous parlons, par exemple, distinctement et précisons nos propos par des exemples. A contrario, elle ne l’est pas quand nous parlons longuement sans nous soucier de notre interlocuteur, sans tenir compte des feed-backs des informations.

 

La communication efficace, Bernard Sananès, Edition Dunod, Paris, 2002.

 Pour acheter ce livre sur Amazon :

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis.

Votre avis m’intéresse. Laissez-moi votre commentaire !